Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Dix-huit équipages se sont réunis à Bonneville pour faire connaissance avant le départ le lendemain de notre périple dans les Alpes, par les plus beaux cols jusqu’à Menton. Un malheureux désistement pour cause de vendanges (ça c’est prioritaire !) a limité le nombre d’équipages à 18.

Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Merci à Stéphanie d’avoir géré la boutique qui a fait pas mal de ventes pendant l’apéritif d’accueil où les road books ont été distribués ainsi que les cadeaux par notre organisateur « alpin » Georges Vuillemin.

Lundi matin c’est le départ tout de suite par les petites routes sinueuses, tout en montée pour s’achever à la hauteur du premier col de la semaine, le col des Aravis (1486m). Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés On y trouve quelques boutiques, où des gens courageux vendent des produits régionaux et méritent de faire des affaires dans ces conditions si rudes. Les cols se suivent les uns après les autres comme Hauteluce/Les Saisies (1660m), et le col Cormet de Roselend (1968m), et le road book bien préparé nous fait arriver le soir à Val d’Isère. L’horaire du diner étant libre, les équipages sont arrivés petit à petit, et à la fin, on entendait tout ce petit monder parler parlait en même temps dans ce restaurant bien typique des Alpes (menu joue de veau servi à chacun dans des casseroles).

 

Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés

La deuxième journée, c’est la montée du célèbre col de l’Iseran (2764m), le plus haut col de montagne routier de des Alpes. Notre MGB n’a eu aucune difficulté à monter par les lacets de plus en plus difficiles, même sans la direction assistée ! (nous avions laissé la MGA chez nous que nous considérions moins adaptée à la montée des cols alpins). Nous avons été impressionnés par la manière dont Philippe Taminau a franchi les lacets avec sa TC de 1946 et nous n’étions pas le seul équipage à avoir été doublé par le bolide de Philippe Douchet (MGA usine MRX 42).

Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés

Pour le co-pilote, ces routes étroites et sans barrière de sécurité font parfois peur, et les pilotes se sont découvert des muscles aux épaules auparavant inconnus. Les voitures anglaises étaient contentes de pouvoir rouler aussi bien sur la gauche que sur la droite de la route, comme MG l’avaient prévu ! Nous avons passé la troisième nuit en France après avoir franchi le col de l’Isoard (2360m).

En descendant toujours dans le sens du sud, la route a fini par nous faire entrer en Italie, bien fournie en radars partout ! Le soir de la quatrième nuit fut un très bon dîner dans un restaurant italien et un hôtel tout confort nous ont fait le plus grand bien. Dernière étape vers Menton par le célèbre col du Turini fort heureusement sans neige !

Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés

Le temps a été superbe toute la semaine,Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés nous avons pu voir de beaux villages y compris Bonneval-sur-Arc et des panoramas sublimes, hélas sans Le Mont Blanc, la tête dans les nuages. Nous étions déçus de n’avoir pas entendu de cigales, il paraît que c’était trop tard dans la saison, mais les marmottes les ont remplacées avec leurs cris d’alerte au passage des MG. La seule panne de la semaine est arrivée le dernier jour ; l’embrayage de la TC de Philippe Taminau a lâché et Philippe Douchet s’est gentiment proposé de la tracter avec sa MGA jusqu’au village le plus proche.

Cliquez pour voir en plus grand svp - MGCF Tous droits réservés

Un grand merci à Georges et Antoinette d’avoir organisé ce rallye avec un road book bien préparé, plein de découvertes, plein de convivialité pour tous ceux qui avaient déjà fait ce rallye dans les Alpes, et pour les petits nouveaux comme nous.

 Wendy et Richard Packer

Photos: Claire Vasdeboncoeur / Georges Vuillemin