Le permis, le choix d’une remorque et conseils pour sangler votre MG  


Avec le développement des rallyes au sein du MG Club de France, de nombreux adhérents utilisent des remorques pour transporter leurs MG en vue de rejoindre des destinations éloignées de leurs domiciles.

Mais l'utilisation d'une remorque est soumise à plusieurs législations qu'il est important de respecter si l'on veut assurer la sécurité du convoi, sa légalité aux yeux des forces de l'ordre, et être couvert par son assureur en cas d'accident.

 

Nouvelles modalités pour le permis de conduire depuis le 19 janvier 2013, suite à une transposition d’une directive européenne

 

 

LA REGLEMENTATION

Une question de poids

La plupart des règlementations liées aux remorques sont basées sur des considérations de poids.
On distingue, pour le véhicule tracteur :

F2 : Masse en charge maximale admissible du véhicule (ou PTAC). Correspond à la masse maximale que ne peut dépasser le véhicule, passagers et conducteur et chargement compris.

F3 : Masse en charge maximale admissible de l’ensemble (ou PTRA).Correspond à la masse maximale que ne peut pas dépasser l’ensemble véhicule + remorque avec leurs chargements respectifs

G1 : Masse à vide (poids à vide PV). Correspond à la masse du véhicule en ordre de marche, avec le plein de carburant, d’huile, de liquide de refroidissement, l’outillage et roue de secours mais sans passagers ni conducteur.

Ces 3 rubriques permettent de déterminer :

- La charge utile (véhicule ou remorque) : F2 - G1

- La masse tractable par le véhicule : F3 - F2

Et pour la remorque :

·         Masse à vide, rubrique  G1  (PV sur les anciennes cartes grises)

·         Masse en charge maximale admissible, rubrique F2 (PTC ou PTAC)

Toutes ces valeurs sont indiquées sur la carte grise du véhicule et de la remorque.

 
Le permis B est-il suffisant ou dois-je passer mon permis remorque ?

 1. Remorque dont la Masse en charge maximale admissible, rubrique F2 (PTC ou PTAC) ne dépasse pas 750 kg : le permis B suffit

2. Remorque dont la Masse en charge maximale admissible, rubrique F2 (PTC ou PTAC)  est supérieure à 750 kg

Les dispositions applicables au 19 janvier 2013 sont plus favorables aux titulaires du permis B qui souhaitent tracter une remorque dont le poids total en charge (PTAC) est supérieur à 750kg.

Rappel :

Avant le 19 janvier 2013, le permis B suffisait à condition que le PTAC de la remorque soit inférieur au poids à vide du véhicule tracteur et si le total des PTAC du véhicule et de la remorque soit inférieur à 3 500 kg.

A défaut, le permis E(B) qui devient au 19 janvier 2013, le permis BE, était nécessaire.

 

A partir du 19 janvier 2013, le seul élément de référence est la masse en charge maximale admissible de l’ensemble (MMA) désignée sous F3 sur le certificat d’immatriculation (nommée Poids total roulant autorisé PTRA sur les anciens certificats d’immatriculation) avec un plafond qui passe à 4 250kg.

 

3 situations sont donc à distinguer :

1  Masse en charge maximale admissible de l’ensemble inférieur à 3.5 tonnes :

Le permis B suffit

Ex :  Renault  Laguna : 1980 kg (F2 masse en charge maximale admissible du véhicule ou PTAC)

+ remorque : 1300 kg (F2 masse en charge maximale admissible du véhicule ou PTAC)

= 3 280 kg soit < à 3 500 kg

2  Masse en charge maximale admissible de l’ensemble supérieur à 3.5 tonnes et ne dépassant pas 4.250 tonnes,

Le permis B suffit à condition :

o      d’avoir suivi une formation pratique de 7 heures dans une auto-école agréée, codifiée B96 (sans examen)

o      que le véhicule tracteur relève de la catégorie B

o      Pas de visite médicale

Exemple : Mercedes ML 320 : 2 830 kg (F2 masse en charge maximale admissible du véhicule ou PTAC)

+ remorque : 1 300 kg (masse en charge maximale admissible du véhicule ou PTAC)

= 4 130 kg soit < à 4 250 kg

3  Masse en charge maximale admissible de l’ensemble dépasse 4.250 tonnes (et dans la limite de 7t) :

Le permis BE est nécessaire

Exemple : Mercedes ML 320 : 2 830 kg (F2 masse en charge maximale admissible du véhicule ou PTAC)

+ remorque : 1 500 kg (masse en charge maximale admissible du véhicule ou PTAC)

= 4 330 kg soit > à 4 250 kg

 

Outre la question du permis (B ou BE) ou de la formation pouvant  venir compléter le permis B, tracter une remorque suppose également le respect des principes suivants (R 312-2 Code de la Route) :

-  La masse réelle de la voiture ne doit pas dépasser la masse en charge maximale admissible ou PTAC du véhicule désigné sous F2 sur le certificat d’immatriculation.

-  La masse réelle de la remorque ne doit pas dépasser la masse en charge maximale admissible ou PTAC du véhicule désigné sous F2 sur le certificat d’immatriculation.

-  La masse réelle de l’ensemble (véhicule + remorque) ne doit pas dépasser la masse en charge maximale admissible de l’ensemble ou le poids total roulant autorisé (PTRA) désigné sous F3 sur le certificat d’immatriculation.

        -  La masse réelle de la remorque ne doit pas dépasser 1.3 fois la masse réelle du véhicule.

 

Attention : conduire sans permis BE  constitue un délit de conduite sans permis entraînant un retrait de 6 points en plus de l’immobilisation de la remorque.

 

Caractéristiques, équivalences et durée de validité du permis BE

Toute personne titulaire du permis E obtenu avant le 01 mars 1999 peut le valider à tout moment en repassant une visite médicale auprès de la commission médicale de la Préfecture.

Le permis BE a une validité de cinq ans pour les moins de 60 ans, deux ans entre 60 et 76 ans et un an au-delà de 76 ans.

Ceux qui souhaitent obtenir la mention B96 doivent s’inscrire auprès d’une auto-école agréée afin de suivre la formation de 7 heures.

Pour ceux qui ne sont pas en possession du permis BE ; la demande d’examen doit être faite dans des écoles de conduite agréées.

L’examen comprend une épreuve théorique (le code) ainsi qu’une épreuve pratique analogue à celle du poids lourd (manœuvre sur piste et conduite en circulation d’un ensemble voiture + remorque)

Important : les titulaires du permis E ou E(b) obtenu avant le 19 janvier 2013 obtiennent le permis BE par équivalence dès lors qu’ils sont à jour de la visite médicale.

Attention : Plus le droit de conduire non plus certains attelages à partir du 19 janvier 2013

Avec la future réglementation de janvier 2013, les remorques de plus de 3 500 kilos (E/B) ne sont plus dans la nouvelle catégorie BE, mais dans la catégorie C1E (poids lourds) et pour obtenir le permis C1E, il faut d'abord le permis C1. Le 19 janvier 2013 certains utilisateurs notamment d'utilitaires de moins de moins de 3,5 tonnes tractant des remorques avec le permis E/B entreront dans la catégorie C1E et n'auront plus le droit de tracter leur remorque.

 

Carte grise et plaque d'immatriculation de la remorque

Une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 500 kg ne possède pas de carte grise : une simple plaque constructeur indique le poids à vide (PV), le poids total autorisé en charge (PTAC), la longueur, la largeur et la surface de la remorque. Ce genre de remorque doit être immatriculé avec le même numéro que le véhicule tracteur.
Les autres remorques (dont le PTAC est supérieur à 500 kg) possèdent leur propre carte grise et leur numéro d'immatriculation.

 

L’assurance : obligatoire : oui ou non ?

Vous devez assurer votre remorque dès que le PTAC de celle-ci est supérieur ou égal à 750 Kgs.

Pour une remorque dont le PTAC est inférieur à 750 Kgs, vous devez en informer votre assureur et en général, le contrat du véhicule tracteur couvre les risques encourus.

Important : il y a déchéance du contrat d’assurance en cas de visite médicale périmée ou en cas de conduite sans la mention B96 ou sans le permis BE  s’il est exigé.

 

Tirer une remorque en toute sécurité

 

Ma remorque doit-elle être freinée ?

Oui si son PTAC est supérieur à 750 kg ou à la moitié du poids à vide de la voiture qui la tracte.

Article R317-18 : "Toute remorque dont le PTAC excède soit 750 kg soit la moitié du poids à vide du véhicule tracteur doit être équipée d'un dispositif de freinage permettant son arrêt automatique en cas de rupture de l'attelage pendant la marche."

L’accrochage de la remorque nécessite quelques précautions.

Tout d’abord, la voiture doit être chargée le plus possible sur l’avant (40 Kg de plus sur la flèche).

Trop chargée sur l’arrière, cela risque de favoriser le phénomène de lacets.

 

A retenir : une voiture avec moteur à l’avant se charge en marche avant; l’inverse avec une voiture avec moteur arrière. Si vous êtes un fidèle de la marque MG, vous ne serez pas confronté à cette question de choix.

La remorque doit être attelée à votre véhicule de deux façons. Les chaînes de sécurité devraient se croiser sous la flèche d'attelage pour l'empêcher de tomber sur la route si l'attelage se détachait. On recommande que les crochets de la chaîne comportent des verrous ou des dispositifs de sécurité pour éviter que la remorque ne se détache accidentellement. La force de rupture de chaque chaîne devrait être égale au poids brut de la remorque tirée.

Les chaînes sont requises pour les remorques à col de cygne qui ont un attelage à rotule et genouillère. Les chaînes ne sont pas requises pour les attelages à sellette qui ont un verrou de sécurité.

Assurez-vous que la remorque est solidement attelée au véhicule. Le triangle d'attelage doit bien s'adapter à la boule d'attache lorsqu'il est verrouillé.

Important : n’oubliez pas de graisser la boule d’attelage.

Tirer une remorque nécessite beaucoup de prudence car elle augmente le poids de votre véhicule. Tracter une remorque nécessite donc une attention particulière.

 Vous devez en priorité vérifier l'état et le gonflage des pneus et vos suspensions. Nombreux sont les accidents dus à l’éclatement d'un pneu du véhicule tracté ou à la fatigue des suspensions. La charge de la remorque au même titre que les coffres, doit être équilibrée. Evitez de faire pencher votre attelage d'un côté ou de l'autre. N’oubliez pas de sangler et de couvrir le tout. Avant de prendre la route, vérifiez surtout le bon fonctionnement des feux de signalisations de votre attelage (clignotants, stop, warning).

N’oubliez pas que le triangle et le gilet fluorescent homologué sont obligatoires à bord de votre véhicule tracteur.

Un deuxième équipement semble indispensable pour la remorque; cependant votre MG sur le plateau doit en être équipée et vous sera d’un excellent secours en cas de panne.

Enfin, des rétroviseurs additionnels(ou de rallonge) permettant une vision de chaque côté de votre remorque sont obligatoires sauf si les rétroviseurs du véhicule tracteur le permettent.

Ne surchargez pas la remorque et répartissez bien la charge, sans quoi votre véhicule pourrait osciller dangereusement, la remorque pourrait se détacher et les pneus, les coussinets de roue et les essieux pourraient être endommagés. De plus, la loi exige que la charge soit arrimée et recouverte d'une bâche afin qu'aucun objet ne s'échappe de la remorque.

Lorsque vous tirez une remorque, vous ne pouvez pas accélérer ni freiner aussi rapidement que lorsque vous n'en tirez pas. Roulez à une vitesse vous permettant d'éviter de ralentir ou de freiner brusquement. Soyez vigilant(e), laissez une plus grande distance entre votre véhicule et celui qui vous précède, ne circulez pas dans les voies rapides et activez toujours vos clignotants lorsque vous voulez dépasser ou changer de voie.

Quelles qu'en soient la forme et les dimensions, une remorque doit être tirée avec prudence, car elle accroît le poids de votre véhicule. De plus, lorsqu'il tire une remorque, votre véhicule occupe plus de place sur la route et nécessite plus d'espace pour s'immobiliser.

Au bout de quelques kilomètres parcourus, le conducteur oublie souvent que la remorque est plus large que le véhicule tracteur. Dans ce cas, le conducteur aura tendance à privilégier le passage de la voiture en oubliant sa remorque lors des croisements difficiles.

Rappels: 

- Dans les croisements difficiles, les ensembles de véhicules doivent s’arrêter si nécessaire pour faciliter le passage des véhicules solos et lorsqu’une marche arrière est nécessaire, elle s’impose aux véhicules solos par rapport aux ensembles.

- En montagne, le véhicule descendant doit s’arrêter pour faciliter la progression du véhicule montant.

- Prudence maximale par vent latéral ou lors des dépassements de camions et cars : en effet, les ensembles de véhicules sont sensibles au phénomène de lacets lors des dépassements des camions.  L’ensemble se met à « danser » et on risque l’accident dit de « portefeuille ».

La réglementation concernant la conduite à l’étranger impose de ne pas dépasser 80 Km/h sur autoroute  en  AllemagneItalie, Suisse etc….et de rester sur la voie de droite avec interdiction de dépasser (Allemagne)

 

 

Conseils pour sangler votre MG

 

Votre MG est sur le plateau et l’angoisse est de savoir comment sangler la belle !!!

Bien choisir ses sangles : 4 sangles de 3 cms de largeur à cliquets et 2 sangles de 4 ou 5 cms de largeur également à cliquets.

Toutes les sangles doivent être pourvues de crochets à chaque extrémité.

Chaque sangle de 3 cms servira à fixer les roues.

Placez un crochet de la sangle  sur le plateau en avant de la roue et effectuer 2 tours morts autour du papillon puis engager l’autre bout de la sangle dans le dispositif à cliquets qui lui-même sera fixé sur le plateau par l’intermédiaire du crochet de l’autre côté de la roue.

Cliquez jusqu’à ce que la sangle soit bien tendue.

Continuez la même opération sur les 3 autres roues.

Certains se limitent à ce mode de fixation.

2 précautions valant mieux qu’une et comme vous tenez à votre MG, placez une sangle au triangle avant (MGA ou MGB) ou autour de l’essieu avant sur une MG série T ou avant-guerre. (prenez soin de ne pas brider la plaque d’immatriculation)

A l’arrière, placer une sangle soit autour de l’essieu soit autour d’une lame de ressort.

Dans ce dernier cas, les puristes mettront une deuxième sangle sur l’autre lame de ressort dans un souci d’équilibre.

Dans tous les cas attention de ne pas sangler sur une durite hydraulique, d’essence ou sur des câbles ?

A retenir : à aucun moment la sangle doit reposer sur une partie saillante : au serrage et au bout de quelques kilomètres elle coupera.

 

TRUCS ET ASTUCES :

-  Vous pouvez protéger la sangle en la glissant dans une chambre à air de moto de façon à ce que la chambre à air repose sur la partie saillante si vous n’avez pas d’autre possibilité. Enfin n’oublier pas de vérifier la fixation de  la capote ou du couvre- tonneau.

-  Après quelques kilomètres parcourus et régulièrement lors de votre voyage, pensez à vérifier le bon serrage de vos sangles et en particulier lorsque vous circulez en montagne. Maintenant vous êtes prêts pour le départ.

-  Si lors des essais, vous constatez que la remorque balance ; il faudra avancer votre MG vers la flèche.

-  La dernière vérification consiste à amarrer correctement les câbles électriques et le câble de sécurité de façon à ne pas être ni trop tendus dans les virages serrés ; ni trop détendus car ils vont traîner sur le bitume à chaque affaissement de vos suspensions.
 
 

 

 

 

 

La  sécurité routière, çà nous concerne

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données